État des lieux des startups musicales françaises

Quel est l’état actuel de l’écosystème des startups musicales françaises ? N’y a-t-il que les Suédois de Spotify et les Américains de Beats Music qui aient un rôle à jouer dans la construction d’un nouveau modèle de distribution de la musique ? Que nenni ! La France est loin d’être en reste, et de nouvelles entreprises alliant technologie et culture tentent chaque jour de redéfinir et améliorer notre accès à la musique avec des idées innovantes : petit état des lieux des startups musicales françaises.

État des lieux des startups musicales françaises : réflexions et enjeux

Il y a un peu plus d’un an, j’assistais à une conférence sur le thème suivant : « Startups musicales & labels : relations longues ou éphémères ?« .

Les intervenants avaient notamment discuté de la défiance des maisons de disques à l’égard des startups musicales françaises (ou non), en raison de leur peur quasi-séculaire que ces derniers ne cannibalisent les revenus de la musique en format physique (discours répandu depuis… l’affaire Napster en 1999 !). Ils notaient également que la complexité de l’organisation des labels en France ralentissait le processus de dialogue et de collaboration entre eux et les startups, beaucoup plus que dans d’autres pays, comme les États-Unis par exemple.

On notait cependant que les startups générant du trafic commençaient à fortement intéresser les labels en raison de leur capacité à agréger et distribuer la musique en ligne, mais aussi récupérer et traiter les métadonnées liées aux fichiers musicaux et à leurs auditeurs.

Pour un retour exhaustif sur cette soirée de discussion et de réflexion autour des enjeux de la relation startups musicales et labels de musique, vous pouvez consulter cet article.

Quand les startups rencontrent les labels

Depuis cette conférence, les choses ont un peu bougé. À l’initiative de Whojam, les startups françaises et les autres acteurs de l’industrie musicale se sont réunis l’hiver dernier dans les locaux de Deezer France à Paris. L’événement, intitulé « MuTe » (Music & Tech), était une mélange de pitchs des startups présentes, de discussion informelle et de musique live. Pour l’occasion, j’avais créé une infographie qui présentait la plupart des startups musicales françaises : l’occasion de rendre compte de la diversité des tentatives de disruption du secteur et du potentiel des entreprises hexagonales en la matière. Un aperçu plus précis du cours de cette rencontre inédite est visible sur la timeline de l’événement.

État des lieux des startups musicales françaises

Extrait de l’infographie

Et maintenant ?

Suite à MuTe, Don’t Believe The Hype a continué à mettre en valeur les startups musicales françaises en donnant la parole aux entrepreneurs et en effectuant une veille efficace sur le secteur. Le plus récent dossier s’attaquait au sujet délicat, voire explosif, de l’avenir économique des plateformes de streaming musical. Je vous invite donc à parcourir cet excellent résumé, très documenté, qui aborde notamment la question épineuse de la tarification (« free » vs « freemium » vs « premium »), la redistribution des revenus mais aussi la guerre entre les systèmes « on-demand » à la Spotify et « radio » à la Pandora.

Autant de questions qui agitent le secteur depuis quelques temps maintenant (euphémisme) et qui détermineront l’avenir de l’accès à la musique et de la rémunération des artistes et de leurs intermédiaires. autant de questions auxquelles je tacherai de m’intéresser sur ce blog, à travers ma fonction de community manager, en rapportant (modestement) : synthèses régulières de la veille que j’effectue au quotidien, études de cas, questionnements et réflexions.

Pour aller plus loin

Pour se nourrir de connaissances sur l’évolution de l’industrie musicale et mieux en saisir les enjeux actuels, voici un moyen ludique d’appréhender ce sujet via une liste de 10 films documentaires que j’avais élaborée en anglais pour le blog de Whojam.

Avec le lancement cette semaine de deux nouvelles plateformes de streaming, d’une part le Tidal de Jay-Z, et d’autre part Vessel, possible concurrent freemium de YouTube, mais aussi la charte du Ministère de la Culture visant à bloquer les sites dispensant des contenus illégaux, nul doute que l’actualité de l’industrie musicale et sa relation au numérique continuera de se faire passionnante dans les mois à venir !

, , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’enjeu des métadonnées pour l’industrie musicale | NUMESIQUE - 13 avril 2015

    […] l’évoquais déjà rapidement ici, les métadonnées constituent un enjeu crucial pour le secteur de la musique, à la fois […]

  2. Musique et numérique : l’actu de la semaine | NUMESIQUE - 24 avril 2015

    […] Cocorico donc, la France n’est pas en reste quand il s’agit d’innovation au sein du secteur musi…. […]

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress. Ce thème WordPress provient de WooThemes